Course à la direction du PCC : Joël Godin prudent

Quatre députés québécois, dont deux de ses collègues de la région de la Capitale-Nationale, ont appuyé le candidat Andrew Scheer le 12 janvier, mais M. Godin, de Portneuf-Jacques-Cartier, préfère attendre avant de donner son appui à un candidat dans la course à la succession de Stephen Harper.

La période de mise en candidature se termine le 24 février et il ne se prononcera pas avant au cas où se présentait un candidat avec lequel il aurait de grandes affinités. «Je ne veux pas me tirer dans le pied», dit le député. Il ajoute qu’il pourrait n’appuyer aucun candidat même après la fin des mises en candidature même s’il se fait courtiser assidûment. Joël Godin dit qu’il veut avoir les coudées franches, peu importe qui sera élu chef du parti. Il a cependant affirmé à des médias qu’il n’appuiera pas Kevin O’Leary.

Les députés conservateurs de Québec, Pierre Paul-Hus et Sylvie Boucher, celui de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, eux ont annoncé qu’ils appuyaient la candidature d’Andrew Scheer dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada. Avec l’appui de ces quatre députés du Québec, M. Scheer a maintenant l’appui de 23 députés fédéraux. Aucun autre candidat à la chefferie ne possède autant d’appuis parmi les élus conservateurs.

Les candidats dans la course, dont les Québécois Maxime Bernier et Steven Blaney, n’ont plus que trois députés de la province à courtiser ; Gérard Deltell, Joël Godin et Bernard Généreux. M. Bernier a réussi à s’adjoindre les députés Jacques Gourde (Lévis-Lotbinière) et Alupa Clarke (Beauport-Limoilou).