Attention à la neige sur les toitures

Jean Labrecque, de Déneigement de toiture Antartica JL de Donnacona, oeuvre dans le domaine depuis une douzaine d’années, dont six à la tête de sa propre entreprise. 

M. Labrecque ne manque pas de travail ces temps-ci, déneigeant durant près de 17 heures certaines journées. «Ça s’annonce bien cette année», dit-il sourire en coin. L’homme effectue le déneigement de toiture de résidences, mais aussi de commerces et d’industries, des toits plats ou en pente. 

M. Labrecque recommande d’enlever la neige sur les toitures lorsqu’il y a une accumulation de deux pieds de neige (0,6 mètre). «Un dix millimètres de pluie sur deux pieds de neige, ça fait très lourd sur la structure», affirme-t-il. 

De la glace sur les bords de la toiture annonce possiblement des problèmes à venir lors de redoux ou du printemps. «La neige compacte est comme une éponge et l’eau remonte quand elle est bloquée par la glace», explique-t-il. La glace, elle, peut se former par les pertes de chaleur du bâtiment. «S’il y a de la glace sur les bordures, il y en a ailleurs sur le bâtiment», indique le déneigeur.

Selon M. Labrecque, les gens attendent beaucoup «à la dernière seconde» avant de déneiger les toitures. Il ajoute que la saison de déneigement n’arrête pas avec les rayons plus chauds du printemps et qu’un entretien régulier est préférable. «Il ne faut pas attendre la fonte, car les charges sont lourdes à ce moment», ajoute-t-il.

Il conseille d’avoir recours aux services d’un professionnel du domaine afin d’éviter les accidents et les problèmes. «Il faut tenir compte de l’environnement du bâtiment. Il y a les aménagements paysagers, les grandes terrasses où il faut éviter de décharger la neige de la toiture», mentionne le spécialiste. Aussi, de la neige dans les fenêtres pourrait les briser ou causer des infiltrations d’eau.

De plus, un déneigeur reconnu mettra en place toutes les mesures de sécurité nécessaires dans le cadre du travail, tels cônes pour délimiter les zones de travail ou cordages autour des points de chute. Les travailleurs seront de plus attachés quand il n’y a pas de barrières protectrices sur les toitures plates de grands bâtiments ou dès le deuxième étage. Une assurance-responsabilité est aussi de mise.

Jean Labrecque utilise des pelles composées de plastique afin d’éviter d’endommager les bardeaux notamment. «Il faut aussi déneiger dans le sens du bardeau», souligne-t-il. Une masse en plastique sert pour briser la glace.

Déneigement de toiture Antartica JL offre ses services selon un tarif horaire. Un prix approximatif peut être déterminé au départ. D’autres entreprises peuvent offrir un tarif fixe. 

Selon M. Labrecque, un futur propriétaire d’une résidence devrait bien observer la toiture pour déjà déterminer un budget pour son déneigement à l’hiver. Des lucarnes notamment peuvent favoriser l’accumulation de neige, donc un travail plus important de déneigement. 

Le déneigeur se souvient du déneigement d’une résidence avec des lucarnes à Cap-Rouge. Il a fallu plusieurs jours de travail pour enlever des accumulations de neige de cinq pieds (1,5 mètre). C’était durant l’hiver de 2008, dont plusieurs se souviennent encore pour ses montagnes de neige. L’hiver actuel sera-t-il aussi mémorable ?