BMR Novago Coopérative ferme ses portes à Saint-Basile 

Photo de Gaétan Genois
Par Gaétan Genois
BMR Novago Coopérative ferme ses portes à Saint-Basile 
Saint-Basile perd un commerce. (Photo : Gaétan Genois)

Le commerce BMR Novago Coopérative, à Saint-Basile, va fermer définitivement fermer ses portes le 19 novembre. 

 L’édifice BMR Novago Coopérative abrite un dépanneur et une poste d’essence en plus de la quincaillerie. Le commerce compte huit employés, dont trois qui seront relocalisés au magasin de Pont-Rouge. Les cinq autres perdront leur emploi. 

« La raison définitive, explique la gérante Josée Rodrigue, c’est que notre coop ne rentrait plus dans ses frais, et ne faisait que couvrir ses dépenses. Lorsqu’elle avait des frais, elle était incapable de les couvrir. » Depuis le début novembre, les employés s’occupent à vider les tablettes alors que la cour à bois est déjà vide.  

 « Les gens sont énormément déçus, commente la gérante. Les gens sont désemparés, il n’y a plus rien ici à Saint-Basile ». 

 Situation précaire 

Le directeur général de la coopérative, Dany Côté, confirme les motifs financiers et structurels pour en arriver à cette décision. 

« Le magasin était dans une situation financière précaire depuis plusieurs années malgré nos efforts de redressement. La difficulté de trouver de la main-d’œuvre qualifiée ainsi que la nécessité d’investir des sommes importantes dans nos installations à court terme ont aussi motivé notre décision. Continuer d’opérer dans ces conditions n’était donc pas une décision responsable », explique-t-il. 

 Restructuration 

« Cette consolidation régionale s’inscrit dans le plan de restructuration majeur de notre secteur de commerce de détail, amorcé en 2019 », déclare le président Jean-Nil Laganière, qui souligne que « la fermeture d’un commerce de proximité est une perte importante pour une communauté. Cependant, poursuit-il, les services d’épicerie et de station-service sont déjà bien assurés par d’autres entreprises de Saint-Basile et nous invitons la population locale à les encourager. »  

 Début d’une réflexion 

Le maire Guillaume Vézina a réagi. « Ce n’est pas une bonne nouvelle pour nous, c’est un commerce qui était central. Il y a deux postes à gaz dans la municipalité, on en perd un des deux, celui qui est situé plus au niveau du village. La quincaillerie, même si ce n’était pas un gros volume, c’était quelque chose de très pratique. La quincaillerie et le petit dépanneur, c’est une grosse perte. » 

 Les dirigeants de la Ville de Saint-Basile ont appris la nouvelle comme tout le monde par l’entremise des communiqués qui ont été émis et avoue ne pas l’avoir vu venir. 

« On est au début de notre réflexion, ajoute Guillaume Vézina. Mais c’est sûr que la Ville va tout mettre en œuvre pour faciliter un autre commerce qui voudrait s’installer là et opérer le poste à gaz, soit une quincaillerie ou un autre type de commerce centralisateur. » 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Bas
Bas
18 jours

Avant la coop novago, la coop univert a essayé de faire le même chose, voilà plusieurs années