Patrick Bourson devient candidat indépendant 

Photo de Johanne Martin
Par Johanne Martin
Patrick Bourson devient candidat indépendant 
Le propriétaire de la boulangerie pâtisserie Chez Alexandre, Patrick Bourson, mise sur des idées bien arrêtées pour faire lever sa campagne électorale. (Photo : Johanne Martin)

« Si [les électeurs] veulent une personne qui sort du lot, il faut y aller ! Ils en ont une, qu’ils en profitent ! » Propriétaire de la boulangerie pâtisserie Chez Alexandre, située à Pont-Rouge, Patrick Bourson sera candidat aux élections provinciales du 3 octobre.

Le slogan Ensemble, brassons la cabane guidera la démarche de l’homme d’affaires de 66 ans, Français d’origine, qui s’est établi à Saint-Raymond en janvier 2014. Le programme du candidat indépendant « reçu Canadien le 19 décembre dernier » s’articule autour des sept grands thèmes que constituent les services publics; les syndicats et ordres professionnels; l’éducation; la santé; les libertés individuelles; le pouvoir d’achat; et l’emploi et l’immigration. 

« Je suis indépendant parce que je pense que tous les élus devraient l’être !, laisse entendre M. Bourson. La ligne des partis et le syndicalisme ont détruit cette province. Aujourd’hui, il faut qu’il y ait des gens qui viennent pour brasser la cabane, expliquer vraiment les réalités. Ça fait quatre ans et demi que je suis ouvert ici et sur dix clients, il y en a huit qui pleurent toujours, qui disent que ça ne va pas… Je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas ! » 

Une huitième campagne électorale 

Le chef d’entreprise, dont la devise est gouverner, c’est prévoir, et prévoir c’est gouverner dit être là « pour essayer de modifier les choses. Je ne vois jamais les élus prévoir et ils ne savent pas gouverner ! Il y a des choses qui me dérangent énormément parce que je paie des impôts, j’investis beaucoup, je crée de l’emploi, je fais beaucoup travailler dans la région et j’en ai marre d’être pris pour une banane ! À un moment donné, on n’est pas des caves ! » 

Candidat à la campagne présidentielle de 1995 en France, puis à la députation européenne 14 ans plus tard, il s’est aussi présenté trois fois dans la troisième circonscription de Reims et a également tenté sa chance à la mairie de cette ville localisée en Champagne-Ardenne. Jamais élu, le scrutin du 3 octobre marque sa huitième campagne. Patrick Bourson perçoit ainsi son action : « l’aide des gens, c’est leur apporter amour, soutien, leur ouvrir les yeux. » 

Son salaire remis à la communauté 

L’ex-producteur de champagne et de vins de Bourgogne compte poursuivre les dossiers en cours si les électeurs choisissent de lui accorder leur confiance. « Il ne faut pas croire que la vie s’arrête parce qu’on change de député. Si j’entre à l’Assemblée nationale, c’est aussi bien pour Portneuf que le reste [du Québec] », signale l’homme qui ajoute que s’il est élu, il versera tout son salaire aux associations à but non lucratif de la circonscription de Portneuf.   

« Je remplis les caisses du public, mais je ne vis pas d’argent public », note celui qui rappelle être très engagé dans la communauté puisqu’il est entre autres membre des Chevaliers de Colomb et patrouilleur en motoneige. M. Bourson termine par ailleurs la rédaction d’un livre, Québec, pays du fourrage, révélant aux Québécois qu’ils se font « fourrer par la politique, l’État et la fiscalité ». Il invite enfin les Portneuvois à consulter le www.patrick-bourson.com. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Richard Comeau
Richard Comeau
2 mois

Je vais voterpour vous, M. Bourson