Plusieurs ponts et ponceaux à réparer dans Portneuf

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Plusieurs ponts et ponceaux à réparer dans Portneuf
La reconstruction du pont sur le rang de la Rivière-Blanche qui enjambe la décharche du lac Travers, à Saint-Alban entraînera sa fermeture complète jusqu'à la mi-octobre. Photo - Courrier de Portneuf /Archives

La programmation biennale (2021-2023), dévoilée le 26 avril, compte 24 projets, dont 10 nouveaux. La majorité consiste dans la réfection ou la reconstruction de ponts et ponceaux.

Ce sont principalement des structures construites en 1940 et 1950 appartenant aux municipalités, mais entretenues et réparées par le ministère (voir le tableau). Certains sont trop petits pour les débits lors de fortes pluies, conséquence des changements climatiques, a précisé Jean-François Leclerc.

Deux autres projets sont aussi liés à ces changements climatiques, soit la stabilisation de talus à deux endroits le long de la route 138 à Deschambault-Grondines et en bordure de la route 354 (rue Notre-Dame) à Saint-Casimir.

De l’asphaltage est au programme dans deux secteurs de la route 367 à Saint-Raymond, sur l’autoroute 40 à Donnacona et à Saint-Gilbert, sur la rue Principale.

C’est cette année que sera installé le feu clignotant à l’intersection de la route 367 et du rang de la Montagne à Saint-Raymond.

Ce feu répond à une demande du coroner en raison d’une collision mortelle qui s’était produite en 2016 et qui impliquait un autobus, dans lequel prenait place l’équipe de hockey du Nuvavik de Joé Juneau, et une automobile, dont la conductrice est décédée.

En 2022-23

C’est en 2022-23 que sera reconstruit le pont sur la rivière des Prairies dans le rang du Bois-de-l’Ail à Cap-Santé, celui de la rivière Chaude dans le rang Saint-Joseph, près de la route Misaël-Matte, à Saint-Basile, et sur la rivière Noire sur la route 365 à Neuville.

Des trois projets prévus à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, celui qui retient le plus l’attention est l’installation d’un feu de circulation à l’intersection de la route de Fossambault et de la route de Duchesnay, toutes deux sur la route 367.

Selon Jean-François Leclerc, ce feu «améliorera qualité de vie des gens qui viennent passer la fin de semaine dans Portneuf». Le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, craint les longues files dans la côte qui descend vers la rivière Jacques-Cartier. «Il y a déjà des longueurs. Ça va être pire», a-t-il dit. M. Leclerc a indiqué que la durée du feu sera calculée en fonction de les limiter.

Pas de voie directe

Le ministère des Transports injectera environ 30 millions $ sur les routes de Portneuf d’ici 2023. Aucune nouvelle voie d’accès du secteur nord à l’autoroute 40 n’est prévue sur un horizon de cinq ans, même si le projet suscite bien des discussions.

«La situation n’est pas au point mort», a assuré le député Vincent Caron.
Photo – Capture d’écran

«La situation n’est pas au point mort», a assuré le député Vincent Caron, lors de la présentation de la programmation. Il a rappelé que la Ville de Saint-Raymond a transmis une résolution au ministère pour «indiquer l’importance d’agir dans le dossier».

Il s’agit toutefois d’un projet «gigantesque» dont le prix doit être évalué, a-t-il avancé. «Dès lors qu’il faut passer une rivière, c’est une infrastructure importante, il faut quantifier tout ça un projet d’une telle envergure», a-t-il déclaré, ajoutant que le prix des terrains a aussi augmenté.

«Un projet de cette ampleur-là, on appelle ça un projet de développement. Il doit se justifier», a dit de son côté le directeur de la direction régionale du MTQ, Jean-François Leclerc. Le projet ne fait ni partie de la programmation (2 prochaines années) ni de la planification (5 prochaines années) du ministère, a-t-il confirmé.

Il a rappelé qu’à l’heure actuelle, «la vision» du MTQ dans Portneuf vise l’amélioration de la circulation sur trois axes – la 365, la 367 et la 369 – où la circulation s’accroît en raison de l’augmentation de la population.

Mais cela n’empêche pas le ministère d’analyser les variations des débits de circulation. Le projet, «compte tenu des coûts en jeu», suscite des discussions, a-t-il reconnu.

Un tel projet requiert aussi une réflexion au niveau régional, soutient Vincent Caron. «Oui, on veut desservir mieux la population du nord. [Mais] il ne faut pas nier le fait que la municipalité de Pont-Rouge voit ça de façon différente», a-t-il ajouté.

Aucun projet majeur n’est aussi prévu dans les prochaines années sur l’accès sud à Pont-Rouge. Cela n’empêchera pas des travaux ciblés pour «protéger le corridor» et assurer la fluidité de la circulatino sur la 365 en fonction de l’expansion de la ville, a indiqué le directeur régional du MTQ.

Budget discrétionnaire

Le député Caron a fait savoir qu’il avait partagé une enveloppe discrétionnaire de 504 000$ entre les 18 municipalités de la MRC pour la réfection du réseau municipal.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires