Relance économique post-COVID: les régions pourraient mieux s’en tirer

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Relance économique post-COVID: les régions pourraient mieux s’en tirer
La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx, était à Saint-Raymond avec le député Vincent Caron. Photo - Alain Turgeon

Des entreprises de Portneuf ne passeront pas au travers de la crise sanitaire admet le député Vincent Caron, mais la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx, affirme que les régions s’en tireront mieux grâce à la solidarité du milieu.

La COVID a apporté son lot de soucis et elle le fera encore cet automne, mais elle a aussi apporté son lot de solutions, a déclaré le député Caron à la sortie d’une rencontre portant sur la relance économique post-COVID dans Portneuf à laquelle ont été conviés de nombreux acteurs de l’économie portneuvoise le 8 juillet à Saint-Raymond.

Plusieurs petites entreprises vivent des moments plus difficiles, admet le député, mais il n’a pas de statistiques. Selon lui, des entreprises auront forcément des difficultés à traverser la crise, mais globalement, il a le sentiment que Portneuf s’en tire relativement bien parce que les gens ont encouragé les entreprises locales. «Il y a malheureusement des entreprises qui ne passeront pas au travers de cette pandémie, mais je ne crois pas que ce sera un nombre très important», a-t-il déclaré. Selon M. Caron, certaines entreprises ont même tiré profit de la crise.

«C’est sûr qu’il y a des perdants et des gagnants, mais grosso modo on peut dire que jusqu’à maintenant Portneuf s’en tire relativement bien», a commenté M. Caron.

Relance plus facile

La ministre Marie-Ève Proulx croit aussi que la relance sera plus facile dans les régions. «Dans les milieux plus ruraux, les gens sont tissés plus serré et cela a un impact positif», soutient la ministre. Elle est convaincue que le bilan post-COVID démontrera les impacts directs de la solidarité en région. «On va voir qu’il y a moins d’entreprises qui ont fermé où les gens se sont serré les coudes que dans le centre-ville de Montréal par exemple. C’est un avantage net dans ce cas pour les régions», a-t-elle expliqué.

La MRC, les trois chambres de commerce, plusieurs organismes de développement économique et plusieurs chefs d’entreprises de la petite et de la grande entreprise de tous les secteurs d’activité étaient présents. La ministre a dit qu’elle était heureuse d’entendre des gens «inspirants, qui ont des idées, qui sont préoccupés, mais en même temps qui ont des solutions». Il a été question de l’industrie du bois, de tourisme et de commerce de proximité au cours de cette rencontre. Selon la ministre déléguée, la crise n’est pas terminée, mais on a hâte de parler de relance et de développement économique et de croissance et le gouvernement veut travailler avec le milieu.

Le préfet de la MRC, Bernard Gaudreau, a félicité les acteurs économiques de la région pour le travail accompli au cours des derniers mois. «On a tous été affectés par la pandémie. On a été capables de se relever les manches et ensemble nous serons en mesure de traverser cette crise et d’en sortir plus forts et grandis», a lancé le préfet.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des