Formation de préposés aux bénéficiaires : 90 candidats dans Portneuf

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Formation de préposés aux bénéficiaires : 90 candidats dans Portneuf
Le Centre de formation de Portneuf a déjà reçu 90 candidatures pour la formation accélérée de préposés aux bénéficiaires. Photo - Archives

Le premier ministre François Legault a lancé une vaste campagne pour recruter 10 000 préposées aux bénéficiaires. Le Centre de formation de Portneuf a déjà reçu 90 candidatures en deux jours.

Plus de 70 000 candidats se sont inscrits à la formation accélérée pour devenir préposés aux bénéficiaires en réponse à l’appel du premier ministre. La période d’inscription en ligne a commencé le 2 juin et se termine le 5 juin.

Selon la directrice adjointe à la formation professionnelle et services aux entreprises, Sylvie Marcotte, le Centre de formation de Portneuf a reçu 90 candidatures directement sur son site Internet et vérifie les inscriptions sur le site du gouvernement.

La formation dure près de trois mois, de la mi-juin à la mi-septembre. Selon Mme Marcotte, le CFP qui offre la formation de préposé aux bénéficiaires de 870 heures sur huit mois à Saint-Raymond ne connaît pas encore toutes les modalités du nouveau programme. «On va être prêt pour le 15 juin», assure-t-elle.

La formation proposée par le gouvernement du Québec est de 375 heures, dont 120 heures sur les bancs d’école, pour accélérer l’entrée en service des préposées. Le CFP peut habituellement recevoir 22 étudiants par classe, mais Mme Marcotte ignore quelles seront les nouvelles normes qui auront un impact sur le nombre de groupes.

Les étudiants seront payés 21$ de l’heure pendant la formation et une fois formés, ils auront accès à un emploi permanent à 49 000 $ par année, avec un fonds de pension et des avantages sociaux, a indiqué François Legault.

L’an dernier, le CIUSSS de la Capitale-Nationale et le Centre de formation de Portneuf avaient mis sur pied un programme pour attirer des préposées aux bénéficiaires. On offrait une rémunération de près de 15 000$ et le CIUSSS de la Capitale-Nationale leur garantissait un poste permanent à la fin de leur formation. Selon Mme Marcotte, le projet avait bien fonctionné et 16 élèves devaient finir leur formation le 24 avril. La pandémie a suspendu leur formation le 13 mars, mais elles sont allées travailler en CHSLD puisqu’elles avaient acquis toutes les compétences nécessaires. Elles pourront obtenir leur diplôme en terminant leur formation d’ici le 2 juillet sur leur lieu de travail.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des