Billy Thibault, l’explorateur de rivières, sur TV5

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Billy Thibault, l’explorateur de rivières, sur TV5
Billy Thibault, au premier plan, et la Québec Connection. Photo – TV5

La rivière Jacques-Cartier a été l’école de Billy Thibault. Il compte aujourd’hui parmi les meilleurs kayakistes de rivière au monde. Pour s’en convaincre, il suffit de suivre ses aventures sur de tumultueuses rivières inexplorées du Québec dans l’émission «Expédition Kayak», diffusée sur TV5-Unis.

C’est par hasard à Pont-Rouge que Billy Thibault a eu son premier contact avec le kayak. «Un de mes amis a demandé si ça nous tentait d’essayer. On est allé en louer chez Boréal. En une heure on était revenus et on descendait la Jacques-Cartier», raconte le gars de 28 ans qui demeure à Cap-Santé.

Il affirme que son baptême a été à la fois une épreuve et un coup de foudre. «J’avais peur de rester la tête sous l’eau, raconte-t-il. Mais le fun a pris le dessus !»

Billy Thibault est devenu un spécialiste du kayak et un explorateur de rivières. Photo – TV5

Ce plaisir n’a fait que croître au fil des cours de spécialisation, de l’accompagnement de groupes sur la rivière Jacques-Cartier et de ses vacances qui l’amènent, deux fois par an, sur les rivières de Colombie-Britannique et de l’Ouest américain.

Billy Thibault est devenu un spécialiste du kayak et un explorateur de rivières, un talent que l’émission Expédition Kayak, diffusée à TV5 -Unis lui a donné l’occasion d’exploiter à fond avec la Québec Connection.

Ce groupe de kayakistes originaires de Québec «compte parmi les meilleurs kayakistes au monde», affirme TV5 dans sa présentation de l’émission «Expédition Kayak». «On fait du kayak de rivière de niveau très élevé», dit Billy Thibault. Lui et ses amis naviguent depuis 10 ans dans des rapides classés 5 et 6 (le top de l’échelle).

«Nous nous sommes pas mal rencontrés chez Rafting Jacques-Cartier», raconte Thibault qui enseigne l’éducation physique à l’école du Perce-Neige à Pont-Rouge. «Nous avons la passion commune de découvrir les rivières. Notre but c’est de repousser nos limites.»

C’est lors d’une descente de rafting à Stoneham que l’idée d’une émission sur le kayak a germé dans la tête d’un producteur de Montréal. «En 2019, il nous a contactés avec un projet. Le concept d’était l’exploration de territoires vierges. L’expérience nous a “challengés”», explique Billy Thibault.

L’aventure de découverte de 10 rivières a commencé en Gaspésie à l’automne 2018 puis a repris au printemps 2019  et s’est poursuivie jusqu’en novembre. Les excursions étaient planifiées les fins de semaine puisque les six membres du groupe travaillent.

Que ce soit la rivière Métabetchouan Est, la rivière Madeleine, la rivière Caopacho ou le fleuve Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et ses fameuses «chutes réversibles», le groupe a canoté sur des rivières ou des sections de rivières qui avaient en commun de n’avoir jamais été descendues.

«Chaque fois, le défi c’était l’inconnu. Lorqu’on perdait la ligne d’horizon, on ne savait pas ce qui nous attendait, un rapide ou une chute de 100 pieds !» lance Billy Thibault.

Certains voyages étaient aussi éprouvants du point de vue logistique : préparer les vivres, le matériel, prévoir la route à faire et les portages en pleine forêt.

Atteindre la rivière Caopacho, à 170 kilomètres au nord de Sept-Îles, a été l’expédition la plus exigeante pour les six membres du groupe. «Il faut se rendre en train puis en hélicoptère», explique Billy Thibault. Mais les kayakistes n’ont pu la descendre : «La rivière est vraiment belle, mais elle était trop haute», raconte-t-il. «On ne fait pas les choses qu’on n’est pas capables de faire. C’est une question de sécurité. On n’est pas des “ jackass”», dit le Capsantéen.

En plus d’avoir participé à une série télévisée, la Québec Connection passera à l’histoire pour avoir nommé certains rapides. «Ça va être utile pour les kayakistes», assure Billy Thibault.

Lui qui d’habitude passe souvent l’été dans le nord de la Colombie-Britannique, sur la mythique rivière Stikine, prévoit rester au Québec afin d’explorer encore plus de rivières dans le nord.

Une fois la COVID-19 disparue, son terrain de jeu sera intact, car 70% des rivières du Canada n’ont jamais été naviguées.

La série de 10 épisodes d’Expédition Kayak a commencé le 9 avril, à 21h, et se terminera le 11 juin. Tous les épisodes déjà diffusés sont disponibles dans le site Internet de TV5-Unis à https://www.tv5unis.ca/expedition-kayak.

Billy Thibault, GoPro sur le casque, en repérage près d’une chute. Photo – TV5
Les kayakistes – Billy Thibault assis au centre – en train d’établir leur plan de match avant d’attaquer une rivière en Gaspésie Photo – TV5
«Chaque fois, le défi c’était l’inconnu. Lorsqu’on perdait la ligne d’horizon, on ne savait pas ce qui nous attendait, un rapide ou une chute de 100 pieds !» raconte Billy Thibault. Photo – TV5
Atteindre la rivière Caopacho, à 170 kilomètres au nord de Sept-Îles, a été l’expédition la plus exigeante pour les six membres du groupe. Photo – TV5
La série de 10 épisodes, pour 10 rivières, d’Expédition Kayak a commencé le 9 avril et se terminera le 11 juin.
Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des