Dindon et ours: enregistrement du gibier en ligne

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Dindon et ours: enregistrement du gibier en ligne
L'enregistrement de l'ours noir, dont la chasse commence le 15 mai, sera possible en ligne. Photo - stock-image

Les chasseurs de dindon sauvage et d’ours noir pourront enregistrer leurs prises en ligne s’ils ne peuvent se rendre à l’une des deux stations autorisées dans Portneuf.

La saison de chasse a commencé aujourd’hui, le 24 avril, avec celle au dindon sauvage qui sera suivie par celle à l’ours le 15 mai. L’enregistrement de ces deux types de gibier est obligatoire en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.

Les chasseurs peuvent enregistrer leur gibier à la Station-service Ultramar, 655, boul. Bona-Dussault à Saint-Marc-des-Carrières, tous les jours de 8h à 19h, et chez Alimentation Duplain, au 710, Côte Joyeuse à Saint-Raymond, tous les jours de 8h à 21h.

Ceux qui ne pourront s’y rendre pourront le faire en ligne sans frais sur le site du MFFP au bit.ly/2S0ANqW. C’est également possible par téléphone au 1 877 346-6763 sur les heures d’ouverture.

L’enregistrement doit se faire dans les 48 heures suivant la sortie du lieu de chasse pour le dindon et l’ours noir et dans les 15 jours pour le piégeage de l’ours noir. Il faut fournir le numéro du certificat du chasseur, le numéro du permis, le type de gibier et donner le moment et le lieu où le gibier a été abattu (la municipalité, la zone de chasse ou l’unité de gestion des animaux à fourrures).

Ce qu’il faut savoir

Un amateur de pêche ou de chasse qui tire une remorque avec une chaloupe, un VTT ou une roulotte pourrait bien devoir justifier son déplacement s’il croise un agent de la Sûreté du Québec.

«La SQ applique le décret sur les déplacements», a indiqué la relationniste pour la SQ Hélène Nepton le 22 avril. Un conducteur pourrait ainsi avoir à justifier si son déplacement est vraiment essentiel, précise-t-elle.

Le MFFP rappelle aux chasseurs, pêcheurs et piégeurs qu’ils doivent éviter de se déplacer d’une région ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité. Les déplacements liés aux loisirs ne sont pas considérés comme «nécessaires». «Les chasseurs, pêcheurs et piégeurs doivent pratiquer leur activité près de leur résidence principale dans le respect des lois et règlements», souligne Catherine Ipperesiel, du MFFP.

L’interdiction de se rassembler à l’intérieur ou à l’extérieur et l’obligation de maintenir en tout temps une distance de 2 mètres entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse s’appliquent aux chasseurs, pêcheurs et piégeurs.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des