Santé : l’Ouest en mode séduction

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Santé : l’Ouest en mode séduction
Le député Vincent Caron entouré des membres du comité santé pour le secteur ouest. Photo - Guillaume Rosier

La population de l’ouest de Portneuf perdra des médecins au cours des prochains mois et a formé son propre comité santé qui travaillera de concert avec celui de la région pour améliorer la couverture médicale.

Le comité formé d’une dizaine de personnes, dont les maires des huit municipalités du secteur et du député Vincent Caron, se donne pour mandat d’assurer la mise en place de conditions qui attireront de nouveaux médecins et aideront à retenir ceux qui sont déjà en poste.

Le député se réjouit de la nouvelle dynamique dans l’ouest.  « Tout l’ouest est solidaire pour une même cause, favoriser les solutions gagnantes pour avoir accès à un médecin de famille. Je suis convaincu qu’on va y arriver», a déclaré M. Caron entouré des membres du comité.

L’amélioration des services de santé passe par la mobilisation citoyenne, dit le porte-parole du comité et  maire de Portneuf, Mario Alain. Cela a été prouvé il y a quelques années avec la création du comité de sauvegarde des soins de santé de Portneuf. Selon M. Alain, on en voit les retombées avec l’ajout de services et les nombreuses annonces pour l’hôpital régional depuis quelques mois. Les entreprises seront aussi appelées à collaborer.

Clinique 2.0

Le comité veut un centre médical qui pourra intéresser les médecins à s’établir dans le secteur. La clé du succès est la réalisation d’une clinique 2.0. On cherche un promoteur, mais on veut donner une nouvelle vie à la clinique existante et rassurer les médecins en place. Le comité les a rencontrés pour mieux comprendre leur réalité et savoir pourquoi on a été incapable de réunir toutes les conditions favorables et essentielles pour qu’ils s’établissent dans le secteur. «On pourrait réaménager la clinique existante, mais il faut prouver aux médecins qui restent qu’ils ne se retrouveront pas avec le fardeau des patients orphelins», explique-t-il. La venue de superinfirmières fait partie de la solution, mais il faut aussi convaincre les médecins en place que le meilleur est à venir.

«On a des effets positifs à la clinique actuelle. Les médecins sentent un appui et nous donnent un sursis», ajoute M. Alain. Il y a cinq médecins à Saint-Marc-des-Carrières dont deux a temps partiel. Deux ont annoncé leur retraite en 2020, mais la retardent en attendant le renfort promis.

Selon le député Caron, toutes les régions du Québec courtisent les nouveaux médecins et la compétition est féroce. Il faut se démarquer et créer des conditions favorables.

Le comité a aussi déniché une médecin qui est prête à s’établir à Saint-Marc-des-Carrières, mais elle attend toujours la dérogation de la ministre pour en avoir le droit, explique le député.

Le comité aura aussi besoin d’argent. Le comité collaborera avec la Fondation des services santé et sociaux de Portneuf. « Nous avons besoin de la collaboration de toutes et tous, et notamment des entreprises», dit Mario Alain. La ministre de la Santé et des Services sociaux a accordé une subvention de 10 000$ pour la naissance du comité.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des