Partenaires à géométrie variable

Photo de Geneviève Lapointe
Par Geneviève Lapointe
Partenaires à géométrie variable

Chez les couples épanouis, les partenaires manifestent un mode d’interaction particulier dont le but ultime est la poursuite de leur relation dans le respect mutuel de l’autonomie de l’autre et d’un équilibre des responsabilités. Cependant, pour différentes raisons personnelles et culturelles, il peut arriver que la pérennité du couple prime au détriment du bien-être personnel des partenaires. Il est alors question d’une dynamique de couple malsaine. C’est ce que l’on rencontre dans les couples où les responsabilités sont très inégalement réparties; l’un est axé sur la prise en charge des tâches et des obligations, l’autre est principalement focalisé sur la recherche de plaisirs individuels par le biais du sport, des loisirs ou du travail.

Ce type de couple peut exister sans égard à l’âge, au genre ou à l’orientation sexuelle (tous les masculins employés dans ce qui suit peuvent se conjuguer au féminin). Typiquement, l’un prend en charge l’organisation de la maisonnée et les responsabilités telles que l’éducation des enfants, l’entretient des lieux, la gestion des finances, la préparation des repas, etc. L’autre s’efface au moment d’exécuter les responsabilités; il se soustrait ainsi à ses obligations. Il s’organise en général pour camoufler sa stratégies sous des motifs plus nobles ou des excuses justificatives. Ainsi, il sera occupé à travailler, à écouter son émission préféré, à se reposer ou à pratiquer ses loisirs pendant que son partenaire s’affaire à conduire les tâches domestiques.

Plusieurs processus sous-jacents partagés par les deux partenaires servent à maintenir ces rôles pathologiques. Ainsi, celui qui prend les responsabilités peut en arriver à croire, suite à l’évitement systématique de son conjoint, que son conjoint est peu habileté ou qu’il n’a pas le niveau d’énergie nécessaire pour s’impliquer à sa hauteur. C’est le cas par exemple, lorsque l’un cuisine tous les repas et que l’autre se prétend, à tort, inapte et incompétent à le faire. Il y a dès lors une confusion entre ce qui est construit dans l’esprit (se déclarer incompétent) et les possibilités que la réalité objective offre (se pratiquer à cuisiner pour développer ses compétences) de sorte que tous les deux croient qu’un seul et unique des partenaires est apte à effectuer la tâche.
De plus, le déséquilibre manifesté entre les partenaires quand à leur investissement respectif dans les moments de plaisir et dans les responsabilités occasionne bien souvent de la frustration de part et d’autres. L’un proteste que son partenaire ne prend pas le temps de s’amuser, l’autre décrie que son partenaire ne s’implique pas dans les tâches communes. La responsabilité du problème appartient en fait aux deux personnes. Et pour se sortir de l’impasse, il est impératif de soumettre le problème à l’intérieur du couple pour que chacun puisse en prendre connaissance ainsi que du rôle que chacun joue dans cette problématique.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des