Le parc industriel de Saint-Raymond se diversifie

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Le parc industriel de Saint-Raymond se diversifie
L'entreprise Charpentes Montmorency est passée de locataire à propriétaire en août dernier. Photo - Denise Paquin

Le parc industriel 2 de Saint-Raymond a enregistré la deuxième meilleure année de son histoire. Et 2020 s’annonce prometteuse, notamment avec la construction de l’incubateur d’entreprises.

Mesurée à l’aune de 2018, qui avait établi un record de ventes de 580 000 pieds carrés à cinq entreprises, l’année 2019 arrive bonne deuxième depuis la création du parc, en 2006. La Ville a vendu 372 241 pieds carrés à quatre entreprises.

Trois d’entre elles ont été annoncées et une quatrième le sera dans les prochaines semaines, annonce le commissaire industriel Richard St-Pierre dans un communiqué daté du 23 janvier. Il ajoute qu’une entreprise existante devrait également agrandir sa bâtisse.

Ce qui satisfait le plus le maire Daniel Dion dans ce bilan, c’est la diversification. «Je suis heureux parce qu’on diversifie avec des entreprises dans les produits métalliques, l’acier inoxydable. Ce sont des créateurs de richesse avec de bons emplois», a-t-il commenté au Courrier le 11 février.

Le maire souhaite que le développement du parc amène de nouveaux emplois, mais sans provoquer un «phénomène Alcoa», c’est-à-dire en n’allant pas écumer la main-d’oeuvre des entreprises existantes. Jusqu’à maintenant, ça se passe plutôt bien. Les projets réalisés en 2019 ou en voie de l’être assureront plus de 40 emplois, maintenus ou nouveaux. «On parle de réunir les entreprises du parc pour qu’elles se parlent entre elles», indique M. Dion.

Les affaires vont tellement bien que l’une d’entre elles, Charpentes Montmorency, a décidé de passer de locataire à propriétaire. Elle a trouvé du financement avantageux et devancé l’échéance du programme du Fonds d’implantation de la Corporation de développement. Ce programme permet aux entreprises de louer pour cinq ans la bâtisse construite avec le financement du fonds avant de l’acquérir. Pour le maire Dion, cela démontre que les affaires vont bien. Cette décision rend aussi disponibles les fonds pour d’autres investissements.

Incubateur

La construction de l’incubateur sera lancée dans quelques mois. «C’est sûr qu’il se fait. On est en train de finaliser les plans et devis», a fait savoir le maire.

Le coût du projet, qui était de 1,3 M$, a toutefois  augmenté, dit M. Dion. La Ville peut compter sur une subvention de 450 000$ du Fonds de la région de la Capitale-Nationale, mais elle a besoin de plus. «On attend d’autres réponses», a -t-il indiqué.

L’incubateur, qui comptera huit locaux, sera construit sur un terrain de 100 000 pieds carrés qui lui est réservé en face de Charpentes Montmorency, sur la rue des Vétérans.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des