Les enseignants dénoncent les demandes de la CAQ

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Les enseignants dénoncent les demandes de la CAQ
Des enseignants ont installé une banderole géante à Pont-Rouge pour signifier au gouvernement de la CAQ qu’il avait été démasqué.

Les enseignants de Portneuf  ont  installé une banderole géante à l’intersection de la route 365 et de la rue du Jardin à Pont-Rouge ce matin pour dénoncer  les demandes du gouvernement Legault pour la prochaine convention collective.

Comme ailleurs au Québec, les enseignants mécontents ont signifié au gouvernement de la CAQ «qu’il avait été démasqué avec le méprisant dépôt des demandes patronales ou avec l’inacceptable bâillon sur le projet de loi 40». Selon la présidente du Syndicat de l’enseignement de Portneuf, Isabelle Paulin, la CAQ a fait de  beaux discours pour valoriser la profession enseignante et le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, affirmait vouloir réduire la tâche des enseignants. Selon elle, les demandes patronales feraient exactement le contraire. «Allons-nous être bâillonnés en négociations comme pour le projet de loi 40?», questionne Mme Paulin.

Les directions d’établissement du nouveau centre de service de Portneuf recevront aujourd’hui une lettre de la part du Syndicat de l’enseignement de Portneuf affilié à la CSQ qui représente 550 membres pour leur demander de justifier leur accord avec les demandes «insultantes» qui ont été formulées à l’endroit des enseignants dans le cadre du renouvellement des conventions collectives.

«Les masques, on n’en veut plus. Les enseignants du Québec ont été bafoués et ont subi leur lot de déception causée par des mirages et de fausses promesses. Ils méritent de meilleures conditions, ils méritent le respect et ils méritent qu’on leur donne l’heure juste », a conclu Isabelle Paulin dans un communiqué.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des