La table des aînés de Portneuf reçoit près de 300 000$

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
La table des aînés de Portneuf reçoit près de 300 000$
Le président de la Table de concertation des aînés de Portneuf, Michel Fleury. Photo - Alain Turgeon

La popote roulante à Saint-Raymond, la formation des employés des caisses Desjardins contre la maltraitance des aînés et le théâtre pour démystifier l’accès aux services de santé sont quelques réalisations qu’a appuyées la Table des aînés de Portneuf depuis trois ans. Québec lui  verse 298 000$ pour poursuivre ses actions au cours des deux prochaines années.

La Table de concertation des aînés de Portneuf a obtenu cette subvention pour le développement de son projet «Réseaux d’aide aux aînés» dans le cadre du programme de financement «Québec ami des aînés» du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Selon son président, Michel Fleury, la table a appuyé une cinquantaine de projets pour le mieux-être des aînés qui touchent à l’alimentation, le transport, l’accès aux services, dont ceux de santé, depuis la publication de l’enquête «Bien vieillir chez soi dans Portneuf: un rêve ou une réalité» en 2016. La Table ne fait pas d’activités, mais soutient des projets, précise le président.

Le réseau d’aide aux aînés et de soutien à l’action bénévole financé par le ministère de la Famille a été créé après l’enquête. «L’expérience pilote a été plus que concluante», dit M. Fleury. Selon lui, «plusieurs chantiers ont été réalisés et il y a encore beaucoup de chantiers potentiels». La table veut entre autres réaliser un projet qui outillera les organismes et les municipalités pour recruter des bénévoles.

Selon la coordonnatrice Jacynthe Drolet, la popote roulante, la livraison de l’épicerie à Saint-Raymond et la formation de 110 employés des trois caisses Desjardins de la région contre l’abus et la maltraitance des aînés découlent de l’intervention de la table. Selon M. Fleury, deux travailleurs de milieu ont ouvert 80 dossiers d’aînés isolés dans le secteur nord de la MRC et on veut étendre le service à tout le territoire. Le défi c’est de trouver une façon d’informer les aînés.

Selon M. Fleury, la subvention permettra de mettre à jour le document de 2016. Il faut voir si de nouvelles problématiques s’y greffent, dit-il.

«Le gouvernement peut faire beaucoup de choses, mais il n’arrivera pas à faire ces petits miracles sans la participation des organisations», dit le député Vincent Caron, qui a annoncé la subvention lundi matin.

Déjà 17 MADA dans Portneuf

Lac-Sergent et Sainte-Christine d’Auvergne joignent les 15 municipalités de la MRC qui font déjà partie du programme Municipalité amie des aînés (MADA). Elles reçoivent 10 500$ chacune pour élaborer une politique.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des