Musiciens chevronnés et de la relève ont joué à l’unisson

Photo de Benoit Laganière
Par Benoit Laganière
Musiciens chevronnés et de la relève ont joué à l’unisson
Gaétan Morissette en pleine démonstration de l'art jouer du tambour. Photo - Benoit Laganière

Les musiciens professionnels et de la relève ont accordé leurs instruments pour assurer le succès de la 11e édition du Festival des tambours les 8 et 9 novembre à Portneuf.

«Accompagner, encourager et montrer les arts de la scène à de jeunes élèves qui font de la musique traditionnelle a été très enrichissant», a déclaré le musicien bien connu Gaëtan Lefebvre, de Neuville, qui a accompagné les élèves de l’École de musique Denys-Arcand pendant leur spectacle.

Le groupe La Déferlance, composé de Mathieu Baillargeon, Maxence Croteau, Daniel Fréchette et Marie-Desneige Hamel, et le duo formé par Martine Hébert et Maxence Croteau ont fait le pont avec les musiciens d’expérience du groupe Zigue composé d’un membre du groupe légendaire «Le Rêve du Diable», Claude Méthé, accompagné de sa conjointe Dana Whittle et de leur fils Aimé. «C’est le fun de voir des filles et des jeunes faire de la musique traditionnelle et prendre la relève», a déclaré M. Méthé.

«Ce festival œuvre à maintenir vivante cette tradition et fait place à de jeunes musiciens en herbe qui succèderont aux musiciens professionnels et chevronnés dont le talent est reconnu à l’étranger. Il est important que de grandes scènes nationales mettent en valeur toutes les différentes expressions artistiques», a soutenu dans un échange de courriels l’artiste Gilles Moncoudiol, après sa participation au festival. Grand amateur de musique traditionnelle québécoise, M. Moncoudiol s’investit à faire découvrir cette musique à ses compatriotes.

«Le comté de Portneuf est l’unique endroit en Amérique du Nord, et même dans le monde, où la fabrication du tambour à mailloche a été perpétuée», a rappelé le président du festival, Gaétan Morisette. Cet instrument de musique est «le prétexte, l’identifiant qui a été la clé de ce festival durant les 11 éditions», a-t-il ajouté.

Les artisans et musiciens de Portneuf et de Saint-Raymond ont fait renaitre cette tradition issue d’Irlande. Les néophytes ont assisté et ont même pu jouer de cet instrument lors de l’atelier donné par M. Morrissette qui était accompagné du joueur émérite de tambour Claude Mimeault, de Saint-Raymond. D’autres musiciens, comme Claude Méthé, se sont joints à eux.

Les amateurs de musique traditionnelle et les musiciens de tous les âges ont vibré à l’unisson et en harmonie dans ce festival comme une «veillée du bon vieux temps» qui aurait traversé les années et sublimé tous les courants musicaux.

Les informations sur les festivités et artistes du festival des tambours peuvent être consultées à www.satrap.ca.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des