La Biennale du lin finaliste aux Prix des arts et de la culture

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
La Biennale du lin finaliste aux Prix des arts et de la culture
L'oeuvre «Moisson», du Français Vincent Gontier, était exposée l'été dernier à l'église de Deschambault lors de la 8e Biennale internationale du lin de Portneuf. Photo - Denis Baribault

La Biennale internationale du lin de Portneuf (BILP) est finaliste aux Prix d’excellence des arts et de la culture qui seront décernés le 25 novembre au Diamant à Québec.

Co-commissaires de l’événement depuis 2015, Dominique Roy, Adrien Landry et Donald Vézina sont en nomination pour le Prix du rayonnement international.

Ce prix vise à honorer une ou des personnes dont les réalisations récentes dans les domaines artistique et culturel ont eu une percée notable sur le plan international. Il est accompagné d’une bourse de 3000$.

Une vingtaine d’artistes ont exposé leurs oeuvres en art contemporain à Deschambault-Grondines lors de la 8e édition sous le thème «Détours et dérives» l’été dernier.

Depuis 2005, 215 artistes du Québec, du Canada et d’une vingtaine de pays d’Europe, d’Amérique du Sud, du Proche-Orient et d’Asie ont participé à l’événement.

De plus, le trio de commissaires a établi des partenariats avec des événements internationaux, comme la Contextile au Portugal, qui s’est traduit par des résidences d’artistes à Guimarães et à Deschambault, et a participé à la création de la Linen Biennale North Ireland, à Lisburn, en 2018.

Un autre trio est finaliste dans la même catégorie. Il s’agit de Guillaume Fournier, Samuel Matteau et Yannick Nolin, réalisateurs du court métrage documentaire «Acadiana», deuxième partie d’une trilogie cinématographique sur la Louisiane. Le film a été sélectionné dans 28 festivals à travers le monde et neuf au niveau national, en plus de recevoir trois prix.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des