Le Bloc québécois bon deuxième dans Portneuf – Jacques-Cartier

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Le Bloc québécois bon deuxième dans Portneuf – Jacques-Cartier
Mathieu Bonsaint est satisfait de la remontée du Bloc québécois au Québec et dans Portneuf - Jacques-Cartier. Photo - Facebook

La remontée du Bloc québécois lors de l’élection fédérale a propulsé le parti au deuxième rang dans Portneuf-Jacques-Cartier.

Quatrième en 2015 avec seulement 10,7% des votes, le Bloc a plus que doublé ses appuis avec 15 707 voix (24,3%) le 21 octobre.

Le candidat Mathieu Bonsaint est très heureux de ce résultat, même s’il aurait bien aimé faire comme ses collègues de Beauport-Limoilou et de Beauport-Côte-de-Beaupré-Îles-d’Orléans-Charlevoix qui ont délogé les conservateurs Alupa Clarke et Sylvie Boucher. Le Bloc a quand même grugé 1283 voix à la majorité qu’avait obtenu Joël Godin en 2015.

«Au début de la campagne on ne pensait pas, mais en suivant les sondages et en rencontrant les gens, on sentait ça monter», a commenté le candidat qui est le seul à avoir rassemblé les sympathisants de son parti dans la circonscription, soit à Saint-Raymond, hier soir.

Le président de l’association du Bloc québécois dans Portneuf – Jacques-Cartier, qui avait été appelé à la dernière minute pour être candidat, est encore plus satisfait de la performance de son parti. «Trente-deux députés, c’est excellent! Surtout par rapport à l’année dernière. On est parti de loin», affirme M. Bonsaint qui a participé à toutes les étapes de la reconstruction. Il rappelle que le chef Yves-François Blanchette a pris la tête du Bloc il y a neuf mois seulement.

Le candidat analyse que le Bloc a profité du déplacement du vote qui était allé au Nouveau Parti démocratique en 2015. Son candidat absent, David-Roger Gagnon, n’a récolté que 3758 voix (5,8%) alors que la députée sortante Élaine Michaud en avait obtenu 13 686 (22,1%) il y a quatre ans.

Mathieu Bonsaint se dit, par contre, «un peu déçu du résultat global». Minoritaire, le Parti libéral n’aura pas le choix de faire des alliances pour se maintenir au pouvoir. L’entente n’ira pas de soi avec le NPD dont certaines positions sont très éloignées de celles du Parti libéral, dit-il.

Reprenant les mots prononcé par son chef Yves-François Blanchet hier soir, M. Bonsaint réitère que le Bloc «fera ce qui va être bon pour le Québec», à commencer par exiger que Justin Trudeau ne conteste pas la loi 21 sur la laïcité. «Ça a joué pour beaucoup de gens. Ils nous le disaient», indique-t-il. Le projet de corridor énergétique du conservateur Andrew Scheer a aussi canalisé des votes vers le Bloc, qui s’y oppose fermement, rappelle M. Bonsaint.

«Avec un gouvernement minoritaire, il va falloir faire des compromis. Avec 32 députés du Bloc au Québec, le message est clair», affirme celui qui croit que Justin Trudeau pourra allonger la vie de son gouvernement s’il sait bien naviguer. «Le Canada est divisé en cinq régions. Chacune avec ses particularités et ses revendications. Il va falloir travailler ensemble», conclut-il.

 

Les résulats ont été mis à jour le 25 octobre à la suite de la publication des résultats officiels par Élections Canada.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des