Une princesse de Cap-Santé ira au Japon

Photo de Steeve Alain
Par Steeve Alain
Une princesse de Cap-Santé ira au Japon
Nathalie Bouffard Fréchette et Jessie Frenette dans la peau des personnages de «Princess Daisy» et de «Princess Peach» à Montréal. Photo - Henrickson

Jessie Frenette, de Cap-Santé, représentera pour une deuxième fois le Canada au plus important concours international de «Cosplay» au monde en 2020.

Jessie Frenette et son équipière Nathalie Bouffard Fréchette, de Sherbrooke, ont remporté le «World Cosplay Summit Canadian» Otakuthon à Montréal en août dernier et elles représenteront le Canada au «World Cosplay Summit» au Japon l’an prochain.

Le «Cosplay» représente l’art de confectionner des costumes de personnages et de les interpréter, a résumé Mme Frenette, une passionnée de ce loisir depuis une dizaine d’années.

Les deux équipières, qui se sont rencontrées lors d’une convention de «Cosplay», font équipe sous les traits pour Mme Frenette de «Princess Peach» et pour Mme Bouffard Fréchette de «Princess Daisy», deux personnages issus du jeu vidéo Super Mario Bros.

Les «Cosplayers» confectionnent leurs costumes pour les concours à la main. Les équipes doivent de plus réaliser une interprétation théâtrale sur scène de deux minutes 30 secondes avec décor original.

Il a fallu deux ans de préparation à l’équipe avant les sélections canadiennes. Mme Frenette a utilisé la scène de la Salle Albert-Fortier à Cap-Santé pour les répétitions du sketch.

«Le costume et la présentation sont jugés. La performance de scène a le plus de valeur», a souligné Mme Frenette, qui en sera à une deuxième présence au concours international par équipe au Japon, après une participation en 2016 avec son équipière à l’époque Félicia Dussault.

Le «World Cosplay Summit» représente pour plusieurs adeptes «Les Olympiques du Cosplay». Quarante équipes de 40 pays seront à Nagoya au mois d’août 2020. «On pense que ce sera gros. Ce sera en même temps que les [Jeux] olympiques au Japon», a dit Mme Frenette.

Les coûts du voyage de l’équipe canadienne sont défrayés par Otakuthon et les coûts pour le séjour d’une dizaine de jours au Japon, par l’organisation du concours japonais.

Les «Cosplayers», en plus de la compétition, seront appelés à prendre part à plusieurs activités – promotions, parades – durant leur passage au Japon. «On nous demande d’avoir au minimum trois costumes par personne», a signalé Mme Frenette, se questionnant comment sa perruque allait survivre au transport…

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des