Où sont passées les chauves-souris?

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Où sont passées les chauves-souris?
Des gens de la Société Provancher au départ d'une expédition de recherche d'habitats de chauves-souris. Photo - Pascale Forget

Savez-vous où se trouvent les chauves-souris? Si oui, dites-le à la Société Provancher ou à la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN).

Ces organismes invitent les gens de Portneuf et de Saint-Augustin-de-Desmaures à contribuer à la sauvegarde du petit mammifère. Ils veulent le faire en améliorant leurs connaissances sur les sites d’abri et de reproduction utilisés par les chauves-souris dans la région.

«Nous faisons un appel à la population pour identifier des maternités à chauves-souris dans la région», résume Pascale Forget, coordonnatrice des projets et du financement à la Société Provancher.

Cette première action conjointe intitulée «Identifier, aménager, protéger, l’habitat essentiel des chauves-souris» a reçu une aide de 17 000$ de la Fondation de la faune et de L’équipe de rétablissement des chauves-souris du Québec.

Animal utile

Oubliez les fausses croyances sur la chauve-souris. Seul mammifère volant, c’est un animal inoffensif et utile: elle peut manger en une nuit son poids en insectes, dont plusieurs sont nuisibles.

Ce qui est aussi vrai, c’est qu’il existe huit espèces de chauves-souris au Québec (cinq résidentes et trois migratrices) et que les populations de toutes les espèces sont en déclin, certaines presque en voie de disparition. C’est le cas de la petite chauve-souris brune, la plus commune, dont la population a décliné de 90%. Et, comme tout mammifère, elle peut être atteinte de la rage, d’où le conseil à suivre de ne pas la toucher.

En plus de perdre ses habitats (forêts, greniers, mines, grottes), la chauve-souris est décimée par le syndrome du museau blanc, infection fongique qui provoque son réveil lors de l’hibernation hivernale et qui épuise ses réserves.

Recherche d’abris

Les deux organismes mèneront des recherches intensives de sites d’abri et de maternités afin d’identifier les menaces qui pèsent sur eux. Un plan d’action sera ensuite élaboré pour coordonner la protection des sites d’abris et de maternités et soutenir les propriétaires qui offrent présentement un refuge aux chauves-souris.

Le public est invité à contribuer à cette recherche en faisant connaître toute information à propos de la présence de chauves-souris.

Si vous observez régulièrement des chauves-souris près d’un bâtiment ou des traces de leur présence, faites-le savoir à Pascale Forget, au 418 803- 5929 ou pascale.forget@provancher.org, ou à Catherine Emond, coordonnatrice de la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN), au 418 655-9399 ou à Fondation.patrimoine@fqppn.org.

Pour en savoir plus sur les chauves-souris, consulter le site Internet chauve-souris.ca/.

 

Seul mammifère volant, c’est un animal inoffensif et utile: elle peut manger en une nuit son poids en insectes, dont plusieurs sont nuisibles. Photo – stock-image
Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des