Pêche au saumon expérimentale sur la Jacques-Cartier

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Pêche au saumon expérimentale sur la Jacques-Cartier
Un pêcheur tire sa ligne au pied du barrage à Donnacona dans le cadre du programme expérimental de la CBJC.  Photo - CBJC

La Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) a lancé le 21 juin un projet de pêche expérimentale au saumon atlantique. L’objectif: une réouverture éventuelle de la pêche sur la rivière Jacques-Cartier.

De concert avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), la CBJC veut évaluer les fosses à saumons entre le barrage Donnacona et le pont du Fort-Jacques-Cartier (rue Notre-Dame). «On veut voir si les fosses de l’époque de la Zec sont toujours valides», affirme Antoine Bourke, directeur général de la CBJC.

Le MFFP a attribué un permis de pêche scientifique à l’organisme afin de profiter de l’occasion pour vérifier la santé des saumons de la Jacques-Cartier, la rivière à saumon la plus au sud du Québec. 

Retour de la pêche?

«Ça a toujours été notre objectif de la rouvrir, de redonner la rivière aux gens, cette rivière pour tous, après 40 ans d’investissement», affirme Antoine Bourke. «Ce pourrait être une pêche culturelle, une pêche contingentée dans certains secteurs», avance-t-il.

L’augmentation de la population de saumons depuis 2008 rend envisageable une réouverture de la pêche à moyen terme. «On voit que le saumon va quand même bien dans la mer. La population tend à remonter tranquillement», indique M. Bourke. Il s’attend à en voir arriver 500 cet été; l’an dernier, 278 avaient gravi la passe.

Pêche surveillée

La pêche expérimentale se déroulera durant 10 jours, à raison d’une heure par jour dans trois secteurs définis. Deux journées ont déjà eu lieu en juin et deux autres sont à venir avant la fin du mois. Il y en aura trois en juillet et les trois dernières en août.

La CBJC a fait appel à trois pêcheurs expérimentés pour réaliser cette pêche avec remise à l’eau.

S.O.S. Braconnage

Chaque jour de pêche expérimentale, un employé de la CJBC sera sur les lieux pour informer les gens qui passeront dans le secteur sur le projet, la réglementation en vigueur, etc. En-dehors de cette pêche expérimentale, les passants doivent contacter S.O.S. Braconnage s’ils voient un pêcheur dans le «sanctuaire» d’ici au 31 août, date de fin de la montaison. Le reste de l’année, la pêche aux autres espèces que le saumon dans ce secteur est réglementée (espèce, type de leurre et calendrier).

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des