La Régie ouvrira son écocentre à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
La Régie ouvrira son écocentre à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
La Régie a investi près de 1M$ pour l’écocentre qui est en construction et sera ouvert le 2 juillet. Photo – Alain Turgeon

Les citoyens de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et des villes voisines n’auront plus d’excuses pour se débarrasser de leurs rebuts n’importe où. La Régie régionale de gestion des matières résiduelles ouvrira un 6e écocentre dans le parc industriel le 2 juillet.

La Régie a investi près d’un million de dollars pour construire un écocentre sur la rue Clément-Paquet dans le parc industriel de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Selon son président Bernard Gaudreau, la Régie a développé son réseau afin d’offrir un meilleur service de proximité et ainsi augmenter le taux de récupération.

Selon le président Gaudreau, la Régie espère être en mesure d’améliorer le taux de diversion actuel de 65% en rapprochant l’écocentre d’un bassin de plus de 20 000 personnes. La distance est un défi pour les citoyens. Plus l’écocentre est près plus la participation des citoyens est grande. La Régie s’est assurée que les résidents de ses 21 municipalités membres aient un maximum de 20 kilomètres à parcourir pour accéder à un écocentre.

Le président de la Régie, Bernard Gaudreau, croit que l’ouverture de l’écocentre fera grimper le taux de récupération.
Photo – Alain Turgeon

Selon le maire de Sainte-Catherine, Pierre Dolbec, les citoyens l’attendaient depuis longtemps. Il s’en faisait beaucoup parler. Les gens lui disaient «qu’ils avaient besoin de ça». Selon le maire, les citoyens jettent illégalement leurs rebuts sur un terrain vague dans le parc industriel. La Ville doit y envoyer un camion régulièrement pour nettoyer le site.

La Ville a vendu le terrain de 125 000 pieds carrés à très bon prix l’automne dernier. La vente du terrain a devancé de quelques années la réalisation de la phase 4 du parc industriel, dit le maire Dolbec.

L’écocentre est similaire à ceux de Neuville et de Saint-Raymond. Il est réservé aux citoyens, les entrepreneurs devront continuer à aller à Neuville où il y a une balance, dit M. Gaudreau. Une preuve de résidence est obligatoire.

L’écocentre sera ouvert du mardi au samedi toute l’année. Les coûts de fonctionnement sont estimés à 250 000$ par année. Trois employés y travailleront.

Matières acceptées

Les citoyens pourront apporter du bois, des résidus de construction, des appareils ménagers, du matériel électronique et informatique, des résidus domestiques dangereux, des pneus, matelas, meubles, métaux, plastiques et carton, etc. Tous les détails sur le site Web laregieverte.ca.

La Régie régionale de gestion des matières résiduelles a annoncé l’ouverture prochaine de l’écocentre de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier en présence des élus des villes du secteur et de ses administrateurs et employés.
Photo – Alain Turgeon
Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des