Courrier de Portneuf Journaliste

Le Fonds Alcoa soutient quatre nouvelles idées pour l’avenir

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Le Fonds Alcoa soutient quatre nouvelles idées pour l’avenir

Quatre projets se sont partagé 200 000$ du Fonds Aluminerie de Deschambault pour les collectivités durables dont la démarche de consultation devient «Mes idées. Notre avenir».

L’école Du Phare a obtenu 95 000$ sur un projet de 187 375$ pour réaménager son parc-école. La directrice Marie-Pierre Plamondon est très fière d’avoir relevé ce défi qui met l’accent sur la sécurité des élèves, le verdissement, les saines habitudes de vie. «Le module de jeu est très différent de ce qu’on voit habituellement. Le parcours rejoint toute notre clientèle», a-t-elle expliqué lors du dévoilement des projets subventionnés le 28 février à Portneuf.

Miser sur la relève version 2.0 a reçu 37 337$, sur un projet de 83 827$, pour poursuivre la formation des guides-interprètes qui travaillent l’été dans les sites touristiques et culturels de Portneuf et Deschambault-Grondines.

Le projet confirme sa valeur dans un contexte de manque de main-d’oeuvre, où les travailleurs embauchés sont plus jeunes et requièrent plus de formation et d’encadrement, a déclaré sa coordonnatrice Valérie Bédard.

Grâce au projet Portneuf clique, la ville de Portneuf est en train de se donner une identité culturelle, affirme Pierre Choquette, président de l’organisme Reg’arts Portneuf.

«Portneuf, sur le plan de la culture, a des racines industrielles. C’est un peu le parent pauvre. On a décidé de donner un grand coup et de développer cet aspect-là», a-t-il déclaré.

C’est par la photographie que Portneuf promeut son identité. Les 35 655$ du Fonds Alcoa, sur un projet de 82 135$, ont servi à mettre en marche quatre volets: Optique Portneuf, D’hier à aujourd’hui, Coup d’oeil et Clic ado.

Enfin, le Festival de la Banquise a reçu 39 050$, sur un budget de 59 320$, pour mettre en valeur, en janvier dernier, le canot à glace comme patrimoine immatériel à l’occasion de la course annuelle. L’événement devrait revenir l’an prochain avec la contribution du ministère de la Culture, a annoncé l’agente culturelle Éliane Trottier.

Nouveau nom

Le nouveau directeur de l’aluminerie Alcoa et président du Fonds, Pascal Rochette, a dévoilé le nom «Mes idées. Notre avenir», qui englobe les étapes vers l’allocation du Fonds Aluminerie de Deschambault pour les collectivités durables. Pour M. Rochette, ce nom plus court est aussi plus représentatif de cette «super démarche citoyenne».

«“Mes idées” parce qu’on veut que les citoyens s’engagent, qu’ils amènent leurs idées, qu’ils prennent en charge la communauté, la dynamise et qu’il y ait un beau rayonnement partout au Québec. Et “Notre avenir” parce qu’on veut que les gens contribuent, collaborent […] pour susciter une meilleure appropriation de la démarche par les citoyens», a-t-il expliqué.

Une capsule explicative que l’on peut trouver à l’adresse mesideesnotreavenir.com permet de démystifier cette démarche afin de susciter l’éclosion d’idées.

Forum le 24 mars

Les gens de Deschambault-Grondines et Portneuf sont conviés au remue-méninges du forum de la démarche «Mes idées. Notre avenir» le 24 mars, de 9h à 13h, à l’école Du Phare de Deschambault.

Une quinzaine d’idées avaient émergé du dernier forum. «On a d’autres projets sur la table à dessin», a fait savoir Dominique Gagnon, accompagnatrice du Fonds.

Le Fonds Alcoa, créé en 2011, distribue en moyenne 300 000$ par année pour des initiatives destinées à améliorer la qualité de vie des citoyens.

Cet article a été mis à jour le 4 mars 2019.

 

Partager cet article