Sans limites

Par Robert Jasmin

Lorsque quelqu’un dépassait les bornes de manière à l’indigner, mon père, excédé, avait l’habitude de s’exclamer en disant : « Y a toujours des maudites limites ! ». Hélas ! mon père se trompait. Certains imbéciles ne connaissent aucune limite quand il s’agit de faire un bras d’honneur au bon sens ou à la plus élémentaire décence. Une information qui nous est parvenue la semaine dernière des États-Unis nous prouve encore une fois que la bêtise ne connaît pas de « maudites limites ». Jesse Duplantis est un pasteur évangéliste autoproclamé de la Nouvelle-Orléans qui commet une émission hebdomadaire sur une chaîne spécialisée. Il est à la tête d’une organisation religieuse qui l’a rendu richissime. Il vit au crochet de ses fidèles à qui il demande l’aumône lors de ses apparitions à la télé. Toujours, bien entendu, en précisant qu’il a parlé directement à Jésus (ou vice versa, je ne sais plus trop) dont il n’est, bien entendu, que l’humble messager. Or, la semaine dernière, son culot a atteint une dimension stratosphérique. Cet énergumène, déjà propriétaire de trois avions privés dont deux jets, est venu relater le dernier entretien qu’il a eu avec Jésus. Il n’a pas précisé si c’était sur Skype ou sur FaceTime et si Elvis était présent. Voici ce que ce fumiste rapporte des propos que lui aurait tenus Jésus : « Jesse, je veux que tu me procures un nouveau jet ». Jésus aurait même précisé en ajoutant : « un Falcon 7 X ! ». Je n’invente rien, vous pouvez voir cet escroc sur Internet demander à ses fidèles de lui payer cet avion d’une valeur de 54 millions $US. Il précise ouvertement qu’avec ses jets actuels il ne peut voler sur de très grandes distances sans escales. Je parie tous les livres de ma bibliothèque qu’il va obtenir son 54 millions $. Des milliers d’innocents crédules vont se saigner à blanc pour exaucer les voeux de cet arnaqueur. Doit-on se surprendre que la masse des évangélistes américains soutiennent aveuglement Trump et ce, quoi qu’il fasse. Et pour cause : en reconnaissant officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël, Trump a mis le feu aux poudres au Moyen Orient. Or, selon ces évangélistes, cela ne peut qu’accélérer la fin du monde, et donc le retour de Jésus qu’ils souhaitent ardemment. L’année dernière, en marchant en ville, j’ai vu devant moi, un type qui portait un T-shirt avec, dans son dos, l’inscription suivante : CE QUE J’AIME CHEZ LES CONS C’EST QU’ILS SONT SANS LIMITES ! Parole de prophète !

Partager cet article