La Coopérative du Courrier de Portneuf, pour en savoir plus sur nous

Abonnez-vous gratuitement à l'infolettre quotidienne.

Membre de :

Hebdos Québec
Réseau Sélect

ACTUALITÉS

25 juillet 2012 à 15h36

Saint-Raymond dans l’ambiance de la Grosse Bûche

 

La force et l’endurance des chevaux ont une fois de plus impressionné le public lors des compétitions de traction chevaline samedi.

La force et l’endurance des chevaux ont une fois de plus impressionné le public lors des compétitions de traction chevaline samedi.
Photo: Mathieu Hardy

La force et l’endurance des chevaux ont une fois de plus impressionné le public lors des compétitions de traction chevaline samedi.
Photo: Mathieu Hardy

Le centre-ville de Saint-Raymond a été le théâtre des hommes forts et des bûcherons entre le 20 et le 22 juillet alors que le 36e Festival de la Grosse Bûche battait son plein.

Tant les compétitions de scies modifiées que la tire de chevaux et le concours du lever de la brouette ont ramené l’importante foule de festivaliers au coeur de la ville.

«L’achalandage tourne autour de quelques milliers de participants», selon les estimations de Christine Cloutier, responsable des relations publiques au Festival.

Les cowboys, cowgirls, bûcherons ont été si nombreux à déambuler sur le site du Festival que l’ambiance qui y régnait rappelait le temps où les activités forestières avaient beaucoup d’ampleur.

Hommes et femmes se sont ralliés devant d’imposants morceaux de bois pour les scier. Plusieurs se sont aussi servis de leur force pour lever une brouette antique chargée par plus de 675 livres de briques. La chaleur n’a pas réduit l’ardeur des compétiteurs dont certains sont venus d’aussi loin que du Nouveau-Brunswick.

De l’admiration et de l’étonnement ont été pressentis chez les quelques centaines de personnes massées autour du terrain de balle lors de la compétition de traction chevaline qui a rassemblé 21 paires de chevaux dont le poids variait de 3400 livres et moins jusqu’à 5000 livres.

Les chevaux de race belge de Jean-Marie Bernier, de Deschaillons, sont parvenus à tirer une charge de 10 000 livres sur une distance de 231 pouces, ce qui fait d’eux les vainqueurs de la petite classe. Dans la catégorie des super lourds, la compétition a été remportée par Gervais et Yvan Chauvette, de Princeville. Leurs chevaux ont transporté une charge de 13 000 livres sur une distance de 240 pouces.

La soirée musicale du vendredi destinée aux jeunes, et le spectacle de Pat Groulx et les Bas blancs samedi ont fait un tabac et sont des points forts du 36e festival forestier. «Le vaste choix dans l’offre de spectacles au programme a fait le bonheur de tous», rapporte Madame Cloutier.

Du point de vue des organisateurs, les festivités de cette année sont satisfaisantes et elles se sont déroulées sans aucun inconvénient majeur. Le comité dévoilera sous peu l’achalandage qu’a connu le festival en 2012. «On peut s’attendre à un excellent résultat si on se fie au taux de participation des festivaliers», a confié Christine Cloutier lors d’une entrevue accordée au Courrier.

Le groupe Pat Groulx et les Bas blancs est monté sur scène samedi soir et a performé devant une immense foule de festivaliers. Photo – Mathieu Hardy

Quelques personnes ont mis leur agilité à l’épreuve en maniant une pelle mécanique. Photo – Mathieu Hardy  

Des hommes forts étaient de la partie lors du concours du lever de la brouette samedi. Photo – Mathieu Hardy

De vieilles machineries ont repris du service sous le regard des festivaliers.
Photo - Mathieu Hardy 

Les familles étaient nombreuses au Festival dimanche. Le parc de jeux gonflables a fait le bonheur des jeunes. Photo – Mathieu Hardy

Plus de nouvelles Plus de nouvelles





Vos commentaires sur cet article

0 commentaires / Ajouter un commentaire

Faites-nous part d'une nouvelle

Pneus Faucher


Photo précédente Photo suivante


Pour joindre les journalistes du Courrier
Municipalités et organismes
Consultez la section spéciale emploi
Pour tout trouver... ou acheter !